Poster une réponse  Créer un sujet 
La planification de l'opération "Felix"
Auteur Message
sdkfz
Unteroffizier
**


Messages : 264
Groupe : Registered
Inscription : May 2012
Statut : Hors ligne
Réputation : 0
Message : #1
La planification de l'opération "Felix"

Bonjours!!!
L'opération "Felix" avait pour but, de conquérir en 1940-1941, le rocher de Gibraltar.

alors ont vas une fois discuter sur sa planification.
mais là, je vous avoue, différente source diverge sur son début de planification.
quelques unes énumèrent que c'est avec Jodl que cela a commencer.
une autre c'est avec Goering.
une autre est pour le General Kurt Student.

Donc le mieux, c'est de vérifier toutes les sources...

Ce message a été modifié le: 08-02-2015 16:54 par sdkfz.

08-02-2015 16:54
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
sdkfz
Unteroffizier
**


Messages : 264
Groupe : Registered
Inscription : May 2012
Statut : Hors ligne
Réputation : 0
Message : #2
RE: La planification de l'opération "Felix"

Bien commençons donc une fois avec l'Abwehr, puisque en premier, c'est toujours le service Espionnage, qui effectue en premier ses investigations.

F.Kurowski (mais il détient des erreurs de nom de l'opération

The Brandenburger Commandos: Germany's Elite Warrior Spies in World War II a écrit :
Opération "Adlernest" (nid de l'aigle)- la capture de Gibraltar.
A la date du 23 juillet 1940, un certain Senor Guillermo est revenu à Madrid. Après qu'il avait effectué une tournée au Nord de l'Espagne avec son chauffeur et un passager; il téléphona après son retour à l'ambassade d'Allemagne a partir de son appartement privée situer dans le Paseo de la Castellana. Son numéro le relia directement au (KO Spanien). Ou le Oberstabintendant, le chef financier du département répondu. Ou il a attendu cet appel. Et il était stupéfait d'apprendre que "l'oncle" allais arrivé, et a présent il était sur que l'Amiral Canaris allait arriver à Madrid incognito.

Franzenbach a immédiatement passé la nouvelle à son chef de l'organisation Militaire Espagne, au fregattenkapitän Wilhelm Leibner. Qui plus tard opéra à Madrid en tant que "Attaché honoraire" Gustav Lenz.

Lorsque "l'oncle Guillermo" fut arrivé à l'ambassade, l'homme qui l'accompagna s'avéra être le Oberstleutnant Hans Piekenbrock, le chef du département I (département des services secrets.)

L'amiral Canaris informa le chef du département Ausland/Abwehr qui était encore stupéfait, que l'état major allemand, consistent d'expert de l'armée et de la luftwaffe, allait bientôt arrivé en Espagne, pour déterminer, si il existe une possibilité pour conquérir la forteresse Anglaise de Gibraltar, et ainsi bloquer à la Royal navy l'accès à la mer méditerranée, Malte et Alexandrie – et ainsi dans le même temps, empêcher de pouvoir approvisionner ces deux dernières bases en Fuel.


A moins que ici, pour la ZbV, fut attribuer un code d'opération spéciale....???? Mais c'est bizarre; en raison, que le nid de l'aigle, fut uniquement attribuer a un QG d'Hitler.
Ainsi je ne trouve nulle part une quelconque autre dénomination de "Adlernest" que chez Kurowski pour Gibraltar en 1940.

Et sur le livre de Canaris, rien d'autre que Unternehmen "Felix" et bien sur leurs venues a Madrid à la date du 23 juillet 1940. mais cela ont vas le voir une autre fois...

08-02-2015 18:52
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
sdkfz
Unteroffizier
**


Messages : 264
Groupe : Registered
Inscription : May 2012
Statut : Hors ligne
Réputation : 0
Message : #3
RE: La planification de l'opération "Felix"

Bien continuons!!
Mais non d'un chien, je ne connais pas la raison, mais… qu'es ce qu'il y a des erreurs…
(Je pense que pour traduire le livre en langue Anglaise, fut utiliser Google traduction, ou entre la langue polonaise et Anglaise,fut introduite un grand nombre d'erreur.)
Exemple concret, il parle plus tard que "l'operation Seelöwe a naquis et que l'opération Gibraltar a été mis en veille", or c'est complètement l'inverse.

Citation :
Par la suite, Canaris et Piekenbrock ont été conduits à l'état-major de l'armée Espagnol. Le chef, le major General juan Vigon, et qui ultérieurement devenu un amis de Canaris, reçus le visiteur de haut-rang Allemand, et après que Canaris lui avait expliqué son plan, il appela le Colonel Martinez Campos.
Le chef de l'état-major de l'armée Espagnol, arrangea immédiatement une audience spéciale avec le chef Espagnol le General Franco. Le chef Espagnol adora le plan, mais réalisa rapidement que la flotte Britannique, est un opposant bien fort. Jamais, à Canaris il devenu clair que Franco et avec lui l'Espagne souhaiterons y prendre part.

Et entre temps, les membres de l'état-major Spécial Gibraltar sont arrivés à Madrid.
A leurs état-major fut assigné le lieutenant-colonel Ramon Pardo, provenant du Service secret Espagnol, qui son rôle était de briefé les membres de l'état-major et de leurs transmettre les informations techniques. Les chefs du groupe étaient l'Oberstleutnant Hans Mikosch, qui avait été le commandant du 51 ème Bataillon de Pionnier, et qui avait gagné la croix de chevalier le 21 mai 1940, pour ses actions qu'il a effectué lors de la campagne à l'Ouest; Le major Wolfgang Langkau provenant de l'état-major de l'école d'artillerie de Jüterbog; et deux chef officiers des para.: Rudolf Witzig, qui avait gagné la croix de chevalier, pour avoir mené le groupe d'assaut "Granite" qui avait pris Eben Emael, et le Hauptmann Osterecht.

Cette équipe dénommé Gibraltar, a été assemblé le 24 juillet, et commença de suite à récolter les premières informations. Le Lieutenant-colonel Pardo a transmis au groupe, une vue adéquate à partir de la ville Línea de la Concepción, point de vue, ou ils eurent de suite une vue directe sur Gibraltar. A partir du phare de Punta Camero, ils eurent une excellente vue sur toute la défense de la côte Ouest du rocher. Déguisé en tant qu'un commandant de la ville Espagnol, le Oberstleutnant Mikosch, vola à partir de Séville à Ceuta, dans un avion de ligne civile, en survolant de très près, de la zone interdite de Gibraltar. Le Hauptmann Witzig et Osterecht eut eurent contemplé toute la zone pour trouvé les point de zone adéquate, pour le parachutage et le débarquement de troupes aéroporté avec des planeurs, tandis que Canaris et Piekenbrock eux ont effectué un circuit a travers la zone en autocar. Arrivé à Algeciras, l'Abwehr détenait trois maisons sur la rive de mer ouest, ou Canaris à observer le trafique dans le port, a travers des jumelles de très haute performance.

Et par la suite, Canaris était tout spécialement ravis, d'entendre discuter des officiers britannique, qui ce trouvait dans l'hôtel Reina Maria Cristina à Algeciras. Les sentinelles de l'armée Espagnol lui racontèrent toutes les informations, qu'il souhaita connaitre au sujet "sur la forteresse". La vision que Canaris pouvait avoir sur le cas de Gibraltar, et sur "rejeter les anglais en dehors de la Méditerranée, suivit à la fin de la guerre contre l'Angleterre.

A la date du 10 Mai 1940, après que la France sera anéantit dans une campagne de six semaines, le général Franco, qui en 1939 avait répondu par un "non" définitif, au plan allemand pour capturer Gibraltar, à déclarer: "l'Espagne ne restera pas plus longtemps neutre, mais pour le moment elle n'est pas encore entré en guerre." Et pour confirmer, le 12 juin, il envoya les troupes espagnol dans Tanger, ou le peuple Espagnol proclama enthousiasmé: "Gibraltar para Espana!"

La position d'entrer de la méditerranée, Gibraltar fait qu'elle est l'unique sinon la plus grande forteresse britannique se trouvant à l'extérieur du pays. N'importe qui contrôlerai Gibraltar contrôlerai effectivement la Méditerranée.

Quelques jours après l'affaire de Tanger, l'ambassadeur Espagnol Margues de Magaz, avisa le secrétaire d'état Allemand au ministère des affaires étrangères, le Freiherr von Weizäcker, que l'Espagne ne souhaita non seulement Gibraltar, mais tout le Maroc, ce qui sous-entendais bien, non seulement la région d'Oran mais entre autre aussi tout le Sahara. Et en contre-parti son pays allait entrer en guerre au côté des Allemands. Et en tant qu'entrer, l'Espagne assisterait les troupes Allemandes pour la capture de Gibraltar. Tout ceci encouragea Canaris, qui immédiatement commença la préparation pour l'opération, qui fut juste décrite ci-dessus.

Bien ici avec lui je m'arrête, en raison, que j'ai des sources plus précises.

08-03-2015 15:05
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
sdkfz
Unteroffizier
**


Messages : 264
Groupe : Registered
Inscription : May 2012
Statut : Hors ligne
Réputation : 0
Message : #4
RE: La planification de l'opération "Felix"

Alors en premier ont vas revenir sur ce qui a été énumérer pour Franco.

H.Dahms (Francisko_Franco (Soldat et Chef d'état)1999) a écrit :
Le 19 juin 1940 à Berlin, Franco a envoyé un mémorandum dans lequel il a déclaré qu'il était prêt à abandonner la neutralité (4 Septembre 1939, trois jours après le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, Franco a publié un décret demandant à tous les Espagnols d'adhérer à "la plus stricte neutralité») Et commencer uniquement une guerre, "le cas échéant" sous réserve de Gibraltar (que l'Espagne a perdu au début du XVIIIe siècle., au cours de la soi-disant guerre de Succession d'Espagne de 1701 à 1714. et a été transformée en une colonie du Royaume-Uni) et de la colonie française possessions en Afrique.

Bien, ici ceci est sa déclaration, qu'il a donnée le 4 septembre 1939. Soit 4 jours après le déclenchement de la seconde guerre mondiale.

Et à présent, pour connaitre ses raisons, Dahms énumèrent:

Citation :
Hitler catapulta l'Espagne dans un grand choc, qui fut atteint le 23 Août 1939 en signant un accord avec Staline. Dictateur allemand n'a pas jugé bon de procéder à leurs obligations prises de manière répétée, selon lequel une telle mesure aurait dû être précédée par des consultations. Madrid était en colère ainsi que Rome et Tokyo, et peut-être même d'autre encore. Pour les forces nationales espagnoles, vient de terminer sa croisade [36] est fut très sérieusement pris l'idée de rejeté sur leurs solidarités mutuel dans la lutte contre les bolcheviques.

Après la conclusion du pacte avec Staline, Hitler, rien ne sera plus tenu par le déclenchement de la guerre. A Madrid, fut attendu avec impatience ce moment. Mais si une catastrophe serais destiné à éclater, le peuple espagnol devrait à nouveau se serrer la ceinture, car même dans un avenir prévisible, ont ne peut attendre la normalisation de la situation politique, sociale et économique dans le pays.

Franco a une nouvelle fois proclamé «la neutralité dur" du pays. Cette fois, il semblait donné une réponse plausible aux puissances occidentales que l'Allemagne et l'Italie ne dispose pas de troupes sur le sol espagnol. En Mars la Jordanie a également signé avec le Portugal - le plus vieil allié de la Grande-Bretagne - le traité d'amitié et de non-agression, qui a exclu toute agression des forces extérieures sur le territoire des signataires [37].

Mais les assurances de la neutralité ne furent pas d'une grande aide. Londres et Paris ne voulait pas croire que entre l'Espagne et les pays de l'axe, il n'y a pas de traité qui obligerait le régime de Franco à prendre des mesures décisives. La propagande pro-allemande en Espagne, qui a été menée sous la direction de Serrano semblait une méfiance justifiée de l'Ouest. En fait, le chef a donné sa complète liberté d'action, puisque, après la première victoire de la campagne-éclair d'Hitler, il était nécessaire de maintenir des relations amicales avec Berlin.

Et lors que la campagne de l'ouest, l'Allemagne a également remporté une victoire décisive, et que l'Italie a rejoint le combat, en refusant le statut de Puissances non-belligérantes, bien avant que franco pour sa part emprunta cette même formule. Suite à cela, le 14 Juin 1940, il a ordonné au nom du sultan pour entrer les troupes espagnoles dans la zone internationale de Tanger. [38]

Depuis que l'Espagne de Franco a été en mesure de démontrer un droit à une part dans la répartition territoriale de l'Afrique, après la catastrophe imminente pour la France. Et depuis la victoire allemande signifiait une lourde défaite de l'Angleterre, les déclarations belliqueuses du caudillo ("Deux millions de soldats sont prêts ... à forger un empire."), Avait t'il annoncé, en outre, sur les revendications pour Gibraltar {52}.(*)

Pendant ce temps, le maréchal Pétain a demandé au chef de l'Etat à une demande d'aide à l'établissement d'une trêve. Quelques jours plus tard, les actions militaires sur le continent ont été abandonnées. Les unités motorisées de la Wehrmacht ont atteint la frontière Pyrénéennes à Irun. Et la politique à Madrid pour la première fois, elle semblait être justifiée. Serrano Suner jouissait d'une réputation d'homme d'Etat réussi, et anglophile colonel Beigbeder, comme son temps jordan, a prédit la fin imminente d'une carrière.

Cependant, Franco, qui ne croyait pas en la chance, et ne souhaitait pas emprunté l'unique voix d'accès disponible, il lui importait comment il pouvait promettre, et il préféra toujours avoir en réserve, et la seconde manière, était de laisser s'entre tuer Serrano et Beigbeder. Et a travers celui des deux qui l'emporte nous verrons ce qui peut être appris pour la victoire de l'Espagne en Allemagne, et le deuxième problème - ne pas hésiter pour ne pas détérioration des relations avec la Grande-Bretagne, pour obtenir des navires canadiens de blé pour faire face à la mauvaise récolte qui est attendue.


Bien mais continuons encore un peut.

Citation :
Winston Churchill {53} c'était depuis longtemps rendu compte que la péninsule ibérique occupe une position clé dans la Méditerranée et dans l'Atlantique. Par conséquent, en dépit de l'absence de navires en Angleterre, il a immédiatement ordonné d'envoyer en Espagne 34 chargement de grains, pour que Franco comprend qu'il a trouvé un soutien dans le gouvernement britannique dirigé par Juan Negrin en exil, et qui n'utilisera un pouvoir discrétionnaire important.

Avant que fut posé à Hitler la question, sur la façon de remporter sa soi-disante déjà «victoire gagné» de la guerre. La guerre aérienne dans le ciel d'Angleterre {54} n'a pas apporté de victoire, elle na même pas autorisé à exécuter le plan de débarquement sur les îles britanniques. Cependant, le haut commandement de la Wehrmacht avait à l'esprit les autres objectifs, tels que les opérations à Gibraltar.

Franco a découvert le plan à la fin Juillet 1940, lors de la visite de l'amiral Wilhelm Canaris {55}.
La première phase de la lutte pour l'Espagne. Pour les contacts mutuels, le grand caudillo militaire envoya un mémorandum au gouvernement du Reich. Au milieu et à la fin de Septembre, Serrano Suner visita Berlin. Le point culminant du - vers le milieu de cette phase - a été la réunion de Franco et d'Hitler à la gare d'hendaye.

Les Pays - membres de l'axe de l'Espagne ont refusé de participer à la guerre, mais ce dernier a préféré ne pas se limiter à tout moment, et, pour sa part, elle a mis en avant des revendications, qui a finalement été élargi. Initialement, Madrid voulait aller au Maroc et Gibraltar, puis entre autre, ils souhaitèrent conquérir la terre dans les environs d'Oran et de combiner également la colonie de la Guinée en raison de la bande littorale entre l'embouchure du Niger et du Cap Lopez, et éventuellement ajuster la frontière dans les Pyrénées et dans le Sahara, ce dernier en faveur de la possessions espagnoles Rio Oro et Ifni. Et ce n'est pas tout, l'Allemagne devait livrer des armes lourdes et des avions, du carburant et des céréales (jusqu'à 700 000 tonnes par an).

Il est difficile de dire de quel degré de raisonnabilité Franco a pris ce programme. Certains de ses revendications étaient de valeur hypothétique, y compris la revendication de Gibraltar. D'autres ont été clairement conçues pour provoquer un refus de la part des pays - membres de l'axe. Pour l'expédition alimentaire le caudillo, a apparemment montré un vif intérêt. Après tout, l'Angleterre avec le soutien des États-Unis eux était près à participer à nouveau dans le grand jeu du timbre marquée de la faim en Espagne, et il ne pouvait pas retarder ou sauter des charges vitaux pour son pays. En outre, Franco savait que déclarer une fois des revendications sur Gibraltar, en alliance avec les Allemands ou indépendamment, ceci entraînerait immédiatement le déploiement des britannique dans les îles Canaries, et probablement sur la côte du Portugal, qui était déjà le cas, par exemple, en 1808 [39].

Et pour faire face a une telle menace, le Caudillo voulait d'abord déterminer si l'Allemagne pouvait fournir à l'Espagne qui est en détresse une tel quantité, des armes modernes et pour fournir tout ce dont ils avaient besoin. Cependant, Serrano Suner lors de son séjour à Berlin n'a pas seulement donné une réponse négative, mais a déclaré que les exigences de Hitler comprennent deux bases au Maroc, le transfert de l'une des îles Canaries et le libre passage des troupes allemandes à Gibraltar.

Le dictateur allemand a réalisé que la Grande-Bretagne n'allait pas admettre la défaite, tandis que derrière elles se trouvent les États-Unis. Alors il a essayé d'obtenir les bases de sous-marins au Maroc et en Afrique de l'Ouest. Par conséquent, le 27 Septembre 1940 a été signé le Pacte tripartite, dont l'Allemagne, l'Italie et le Japon avaient espéré éviter une intervention américaine. Le prochain objectif était de créer un bloc continental avec la participation de l'Union soviétique et d'autres pays.

Toutefois, il est impossible de prendre en compte les intérêts du gouvernement du Reich et de Madrid, dont les aspirations expansionnistes devaient se faire au détriment de la France et se chevauchent en partie avec les prétentions italiennes à l'Afrique du Nord-Ouest. Résoudre les conflits d'intérêts existant a été, dans les mots de Hitler, "cela est possible seulement avec l'aide d'un grand mensonge."

Peu de temps avant la rencontre avec ce partenaire complexe, Franco réorganisa son gouvernement, il retira Beigbeder et à tête de la nomination du ministre des Affaires étrangères entra Serrano Suner, qui était plus familier avec le cas des négociations, ainsi qu'avec Hitler et son entourage. Le chancelier était dans une position moins avantageuse. Son intention de négociations allemand-français peu avant la réunion, ou peu après, cela pourrait être considéré comme une tentative de faire pression sur l'Espagnol subrepticement.
Cependant, Franco était impassible. L'Alliance germano-français était inconcevable pour lui, car il était assez évident qu'il le suivra en Afrique. Il na également pas un instant souhaita croire l'affirmation d'Hitler, que la guerre avec l'Angleterre avait été gagné. Précisément parce que cela est évidemment faux, le caudillo a refusé l'attaque planifiée sur Gibraltar, ainsi que de l'adhésion rapide de l'Espagne au Pacte tripartite.


Ahaha, la cela devient claire à présent. Du moins pour les raisons…
Et ici cela répond de suite, à la question, que certains autres ont posé:
"Que serait t'il advenu, si l'Espagne serait entrer en guerre du coté des allemands".

Ah oui pour mon Asterix.
(*) Alors cela est la référence n°52 pour le texte que j'ai inscrit dès le début: "Le 19 juin 1940 à Berlin, Franco a envoyé un mémorandum dans lequel il a déclaré qu'il était prêt à abandonner la neutralité (4 Septembre 1939,....."

Donc tout les références se trouve dans des parenthèses carré.

Ce message a été modifié le: 08-03-2015 19:40 par sdkfz.

08-03-2015 19:35
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
sdkfz
Unteroffizier
**


Messages : 264
Groupe : Registered
Inscription : May 2012
Statut : Hors ligne
Réputation : 0
Message : #5
RE: La planification de l'opération "Felix"

Et maintenant, une autre source sur Canaris.

Michael Müller (Canaris: The Life and Death of Hitler's Spymaster) a écrit :
Operation Felix

Après le triomphe à l'Ouest, Hitler et ses généraux ont été en dilemme, sur l'histoire de la Grande-Bretagne qui est resté invaincu et ne souhaita pas négocier. Hitler souhaitait avoir une solution rapide pour résoudre ce dilemme, pour l'Allemagne dans un proche future, elle ne souhaita pas être forcé a entré dans sa défensive, et ainsi le 30 juin 1940 le Général major Jodl, présenta son mémorandum "la continuité de la guerre contre la Grande-Bretagne", ou il recommanda la détermination "pour cassé les anglais qui allait résister" si les affaires politiques serais inadéquate.

Soit l'Angleterre devait être envahie ou la guerre s'étendra sur sa périphérie, ou avec ses dirent Jodl voulait dire l'extension en avant "les intérêts lucratives" des états que l'Allemagne voudrait Contrôler, une fois que l'Empire Britanniques leurs a donné. Au côté de la Russie et du japon, Jodl espérait principalement de l'Italie et de l'Espagne, pour mener à bien une assistance militaire, et pour mener une bonne fin, en minent le canal de suez ou en aidant à la capture de Gibraltar.

Le 1er Juillet 1940, Hitler à parler a l'ambassadeur Italien Alfieri, et une semaine plus tard avec le ministre des affaires étrangère le comte Ciano au sujet des possibilités d'attaqué Gibraltar, l'état major Allemand pensa sur le cas "vraiment sérieusement". De "l'armement spéciale" allait être utilisé, mais l'occupation actuel doit être doit être faite par les troupes Espagnol, et le problème est entre les mains de Franco, de chez qui devait être donné sa permission; l'Italie souhaita obtenir des bases aérienne en Espagnes, Maroc Espagnol ainsi que dans les Baléares, pour mené leurs attaques sur Gibraltar. Il fut parlé un grand volume pour créer la confusion qui dans une main l'empressement était pour garder toutes les options ouvertes, et de l'autre, ce n'était pas avant le 12 juillet que l'OKW a sortie l'ordre pour préparer le plan d'opération, ou pour son aide de coup de main Espagnol, il a été mis sur pied un état-major d'espionnage Gibraltar. Quatre jour plus tard la "Directive n°16 –préparation de l'opération du débarquement en Angleterre", à présent cela apparu en tant que dénommé l'opération "Seelöwe". Lorsque Hitler annonça à ses généraux au Berghof le 13 Juillet, qui était attendu que l'Espagne allait être impliqué dans la guerre "Pour consolidé le front contre les Britanniques à partir du Cap nord du Maroc", Canaris était entrain de plancher sur le plan. A la fin du mois de Juin il est devenu clair pour Franco, le ministre de l'air Juan Vignon et du Ministre des affaires étrangères Beigbeder, que l'Allemagne n'était nullement intéressé pour voir l'Espagne entrer dans la guerre, mais ils ont demandé la permission pour faire passer les troupes Allemandes a travers le territoire Espagnol. Franco était prudent- une attaque des troupes Espagnol sur Gibraltar, aurait été uniquement possible si l'Allemagne envoie des Avions et de l'Artillerie.

Canaris est arrivé en Espagne le 23 juillet 1940, pour se rendre compte par lui-même sur la perspective de l'opération localement. Avec lui arrivèrent Piekenbrock, l'Oberst Mikosch, l'officier commandant du 51. Pionierbatallion, major Langkau de l'état-major de l'école d'artillerie de Juterbog, et les paras le Hauptmann Rudolf Witzig et le Hauptmann Osterecht. Ces officiers ont représenté la branche essentiel technique pour une attaque sur Gibraltar, et qui sont arrivé tout seul en ayant emprunté tous des routes différentes, en étant vêtu en civile et de faux passeport. Le 23 juillet Canaris et Piekenbrock à Madrid ont visité le chef de la K-Organisation Espagne, le Fregatenkapitän Wilhelm Leissner. La K-Org. était l'outil de l'abwehr dans les pays neutre, usuellement elle fut structuré à partir de l'Ambassade d'Allemagne, et son réseau d'agents se propagea sur l'ensemble du territoire. La direction de la K-Org. ne garda non seulement le contact avec les bureaux civiles et militaires important de "l'hôte" et collectait les informations disponible, mais courtisa les services secret d'état belligérants.

Bon, pour aujourd'hui c'est tout…

08-03-2015 21:25
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
Leclerc1944
Gefreiter
*


Messages : 53
Groupe : Registered
Inscription : Dec 2015
Statut : Hors ligne
Réputation : 0
Message : #6
RE: La planification de l'opération "Felix"

Et à présent, comme je viens de trouver le journal de Guerre de l'OKW. Ainsi ont vas une fois décortiquer, toutes les informations, relatant cette opération rien que pour Aout 1940 au mois de décembre 1941 = 1500 pages.
En tout pour 1940-1945 = plus de 6500 pages.

Journal_de_guerre_OKW_08-1940-12-1941 a écrit :
……….
Avec l'entré en guerre de l'Italie (10-06-1940) [17] la mer méditerrané est aussi devenu un théâtre d'opération, que Hitler souhaita dans un premier temps, le laissé complètement en tant que domaine réservé exclusivement à son partenaire de l'Axe. Mais ou le ObdH.(Oberbefehlshaber der Heere soit le Commandant en chef de la Heere = von Brauchitsch) et le ObdM. (Oberebefehlshaber der Kriegmarine soit le commandant en chef de la Marine de guerre = Raeder) lui font comprendre, le rôle que joua la stratégie dans la mer méditerranée, dans le contexte du combat contre l'Angleterre, L'opinion de Raeder était que ici, ils pouvaient effectuer des opérations contre Gibraltar, ou encore contre les îles Canaris et autant pour fermer le détroit et ainsi de coupé l'île de Malte de toute aide extérieur, ou encore en d'autre, pour protéger l'Afrique du Nord sous Vichy, d'un débarquement ennemi, ou encore en dernier, la vision de pouvoir effectuer une percé vers le Canal de Suez, et de chassé l'ennemi hors du proche orient. Et qui ses actions, pouvait mieux être alloué au forces militaire Allemandes.
Ainsi depuis le mois de juillet 1940, a été intégré la conquête de Gibraltar (opération Felix) [18], comprenant le support des Espagnols. En raison du lien d'amitié entre l'Axe et l'Espagne, Hitler espéra qu'il réussira dans un laps de temps assez cours, de pouvoir intégré l'Espagne dans le combat. Au mois de juillet 1940, il avait intensifié les efforts diplomatiques pour que l'Espagne accepte ses plans. Mais Franco qui regardait déjà l'après victoire allemande avec sa participation, ou il resta ouvert, mais il portait les enjeux très haut.

03-23-2016 10:20
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
Poster une réponse  Créer un sujet 

Voir une version imprimable
Envoyer ce sujet à un ami
S'abonner au sujet | Ajouter le sujet aux favoris

Aller à :