Poster une réponse  Créer un sujet 
Les torpilles
Auteur Message
elno
Unregistered


Message : #1
Les torpilles

Sitt la torpille automobile mise au point, le sous-marin en fit son armement principal !
Arm de torpilles, le U-Boot VII C se rvla aux mains de lamiraut allemande particulirement efficace.
La torpille automobile est un vritable sous-marin en miniature, avec moteur et rgulateur dimmersion qui transporte lexplosif jusqu la carne ennemie contre laquelle la dflagration se produit au moyen dun dtonateur (au dbut de la guerre, la torpille G7A, dune longueur de 7 mtres, pesait 1 500 kg dont 350 kg dexplosif Trinitrobol).
Une fois la torpille partie (nous parlons ici des premiers modles), elle disposait dun moteur air comprim de 80 100 chevaux de puissance qui recevait lnergie dun rservoir o la pression slevait 180 kg/cm.
A la sortie du rservoir, lair passait sur un rchauffeur avant daller au moteur. De ce fait, il recevait, par suite de la dilatation, un surcrot de pression qui augmentait la puissance dveloppe par lappareil de propulsion. Les vitesses ainsi obtenues taient denviron 42 nuds (77 km/h) sur les premiers mtres, avec une trajectoire totale de 6 000 mtres franchis 30 nuds environ.
Afin de procder au lancement dune torpille, il y avait lieu de respecter une procdure particulirement stricte pour assurer la scurit du navire :

A/ Contrle de ltanchit parfaite du tube lance-torpille, avant lintroduction de la torpille.
B/ Enchanement des manuvres dintroduction de la torpille et du remplissage en eau dudit tube.
C/ Assurance de lquilibre du btiment aprs le tir immdiat compens en poids identique par la caisse deau.
D/ Chasse dair dans le tube vacuant leau afin de permettre le rechargement.

Manuvres

1) Sassurer que le tube est bien ferm sa sortie et vid deau.
2) Ouvrir la culasse interne du tube et introduire la torpille suspendue au rail de manuvre et refermer la culasse (un dispositif automatique assure la synchronisation des ouvertures des culasses internes et externes, ne permettant pas les accidents de chargements).
3) Les panneaux extrieurs de coque tant ouverts, le moteur de la torpille est lanc et elle est chasse par lair comprim.
4) Le tube est entirement envahi par leau (la torpille pesant approximativement le mme poids que leau quelle dplace, il y a galit de poids avant et aprs le lancement).
5) Cette eau est chasse dans les ballasts internes du sous-marin par de lair comprim via le tube de vidange, qui remplace bord la torpille tire.
6) Le tube tant vide, il peut tre nouveau charg.

Aussitt lance, la torpille est partie dans la direction du tube. Mais il faut quelle conserve cette direction et se maintienne la profondeur voulue. Il ny a pas de correction effectuer. A ct du priscope se trouve le conjugateur (calculateur) rvolutionnaire, cest le principal appareil qui effectue les calculs de tir des torpilles. Avec des cames reprsentant diffrentes courbes, il est reli mcaniquement la base fixe du priscope (systme UZO). Face un convoi et en quelques secondes, sans changement manuel des donnes initiales, il est donc possible de dicter des lancements sur cinq cibles la fois !
Cet quipement, unique au monde lpoque, explique en partie les succs des U-Boote qui attaquaient en meutes.
Ctait une merveille dlectromcanique de linformation alors sans quivalent dans les autres grandes marines. Lautomatisme tait pratiquement complet. En cas de nouveau tir corrig, le premier officier de quart tenait constamment la cible dans les croisillons de loculaire.

Si celle-ci dviait droite ou gauche de sa route, le gyroscope restait fidle la direction primitive et venait buter sur une sorte de fourche qui mettait en mouvement par lintermdiaire dun piston air comprim, le gouvernail de direction vertical. La torpille tait alors ramene dans le droit chemin.

Ces calculateurs de tir prfigurant les ordinateurs actuels avaient t conus et fabriqus par la firme SAM (Siemens Apparate une Maschinen Gmbh Berlin). Les torpilles utilises par les VII C taient en majorit de deux types principaux : celles mise feu se produisant au contact, ou celles par influence :

ETO (Electro torpedo)
ATO t Akoustischer Eigenlenktorpedo)

Ces tirs devenus possibles plusieurs kilomtres, tout au moins en ce qui regardait la rectitude du chemin suivi, il restait la profondeur de plonge, qui devait non seulement demeurer constante, mais aussi tre rglable volont. Cette profondeur reposait sur la manuvre des gouvernails horizontaux commands par deux appareils distincts : un piston hydrostatique et un pendule. Le piston tait mobile, il recevait sur une de ses faces la pression de leau, tandis que lautre face subissait la pousse dun ressort antagoniste dont leffort tait rgl pour une profondeur donne.

A trois mtres dimmersion, par exemple, le ressort devait fournir 309 grammes par centimtre carr de la surface du piston pour immobiliser celui-ci.

Si la torpille restait la profondeur de rglage, le piston demeurait sa place, mais si lengin plongeait ou mergeait, lquilibre tait dtruit, il y avait dplacement du piston vers lintrieur ou vers lextrieur. Ces mouvements commandaient, au moyen de mcanismes mus par lair comprim, le gouvernail de profondeur qui ramenait la torpille dans le plan dimmersion choisi.

Le sillage produit par les premires torpilles moteur air comprim tait trs visible ; il provenait la fois du passage rapide dans leau mais aussi des nombreuses bulles dair dgages par le moteur.

Ctait l un gros inconvnient, car le btiment vis russissait dans certains cas manuvrer temps pour viter lengin dont il pouvait suivre la route trace la surface. LU-Boot devait donc excuter ses lancements daussi prs que possible (400 500 mtres).

Les torpilles mise feu par influence magntique causrent bien des dboires leurs utilisateurs au dbut de la guerre. De nombreuses patrouilles furent effectues sans rsultats, au grand mcontentement des quipages. Il fallut attendre fvrier 1942 pour que cette nouvelle technique soit mise au point dfinitivement.

A partir de 1943, un nouveau type de torpille tte chercheuse FAT (Zaunkonig) T5, attire par le bruit des hlices des navires marchands en convoi fut exprimente avec succs. Au printemps de lanne 1944 la LUT (Lage Ungehabbangige Torpedo) vritable engin tte chercheuse indpendante de toute inclinaison, destine la destruction des escorteurs de convois, pouvait couvrir des distances de 12 000 mtres, en lacets multiples de 800 1 600 mtres, avec succs !

Les torpilles acoustiques ont la particularit de se diriger automatiquement sur la direction du son mis par les bruit des hlices ; 16 capteurs situs sur les gouvernails de la torpille lui donnent sa trajectoire aprs avoir quitt le tube de lancement mme sans avoir vu la cible. Ces torpilles trs difficiles et mme impossibles viter, taient lances grande distance, de manire se faufiler dans les colonnes des convois dans le cap avait t estim.

Les sous-marins allemands tirrent 37 756 torpilles entre le 1er septembre 1939 et le 30 novembre 1944.

Source : U-Boot VII C Jacques Alaluquetas Editions Grancher

08-25-2007 17:27
Citer ce message dans une réponse
tony
Unteroffizier
**


Messages : 258
Groupe : Registered
Inscription : Jul 2006
Statut : Hors ligne
Réputation : 0
Message : #2
RE: Les torpilles

salut elno
merci pour le post,tres instructif;)
cdt
tony

08-26-2007 8:39
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
elno
Unregistered


Message : #3
RE: Les torpilles

P d'quoi Tony !

Ce livre est vraiment intressant pour qui veut en connatre un poil plus sur le navire. Et puis l'iconographie est superbe... Le plus tonnant est que je l'ai trouv dans une grande surface dans le bac des ouvrages solds !

A part a, quoi d'neuf au pays ? As-tu rentr de nouvelles pices ?

J'ai d m'absenter assez longtemps, alors je suis un peu largu quant ce qui se passe sur le forum :(

08-26-2007 10:19
Citer ce message dans une réponse
tony
Unteroffizier
**


Messages : 258
Groupe : Registered
Inscription : Jul 2006
Statut : Hors ligne
Réputation : 0
Message : #4
RE: Les torpilles

re msieur
j'arrive jamais a trouve les livres de grandes surfaces car il n'y en a pas beaucoup par chez moi:rolleyes:(1 leclerc sur 80/100kms)!!!!
ici enfin le soleil depuis deux jours,ca fait du bien:D
niveau rentree,il y a des photos dans la section militaria,et apres un peu d'equipements divers.
a plus
tony

08-26-2007 10:50
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
Hansi le petit cochon
Unregistered


Message : #5
RE: Les torpilles

Salut

Une petite animation sur le mode de chargement des torpilles...
Site en Allemand malheureusement:(
Cliquez sur le "klein button grau" (absplien)
http://www.ubootarchiv.de/waffen/torpedo...ion=uboote

A+

09-18-2007 14:15
Citer ce message dans une réponse
sdkfz
Unteroffizier
**


Messages : 264
Groupe : Registered
Inscription : May 2012
Statut : Hors ligne
Réputation : 0
Message : #6
RE: Les torpilles

Bonjours, comme le sujet n'est pas rcents, et que je souhaitait tout de mme rajouter quelques chiffres:

pour l'anne 1939, pour fabriquer ses Torpilles, requit 3740 heures de travail.
Pour l'anne 1943, le cot de fabrication fut descendus 1702 heures.
et pour une torpille lectrique (T2), le cot de fabrication tait de 1255 heures.

et aussi:
TYPES Torpedo
TI (G7a)

La mise feu de l'arme est relativement, elle a t entrans par de la vapeur produite lors de la combustion de l'alcool dans le courant d'air provenant d'un petit rcipient. La torpille TI (G7a) disposait de deux hlices tournante en phase oppos. Sur la torpille G7a ont pouvait choisir les modes de vitesse de 44, 40 et 30 nuds, o elle pouvait parcourir 5500, 7500 et 12 500 m, respectivement (plus tard avec l'amlioration de la distance, le parcours de la torpilles augmenta 6000, 8000 et 12 500 mtres). Le principal inconvnient de cette torpille tait, que elle tait reprable a travers une trane de bulles d'air, il tait donc prfrable de l'utiliser pendant la nuit.

TII (G7E)

Le Modle TII (G7E) dtenait beaucoup du TI (G7a), mais a t alimente par un petit moteur lectrique de 100 ch, et tait asservis par deux hlices. La torpille TII (G7E) n'avait pas cre une suite importante, elle pouvait atteindre une vitesse de 30 nuds et avait une porte allant jusqu' 3000 m. La technologie de production de la G7E a t travaill de manire efficace que la fabrication de la torpille lectrique tait plus facile et moins cher que la vapeur et quivalait a celle de la vapeur- gaz. En consquence, elle devenu la munition de base des sous-marin classique VII au dbut de la guerre ou 10-12 consistait de torpilles G7E et de seulement 2-4 torpilles pour les types G7a.

TIII (G7E)

La torpille TIII (G7E) dveloppa une vitesse de 30 nuds et avait une porte allant jusqu' 5000 m Son entre en service s'est effectuer en 1943, une version amlioration de la torpille TIII (G7E) a t dsign TIIIa (G7E). Cette modification avait une batterie amlior et un tube lance-torpille, qui a permis d'augmenter la porte effective jusqu' 7500 m. sur le tableau de bord sur cette modification a t intgr le systme de guidage de FaT.

TIV (G7es) "Falke" ("Faucon")

Au dbut de 1942, les designers allemands ont russi dvelopper la premire torpille tte chercheuse acoustique base sur le modle G7E. Cette torpille a t dsign TIV (G7es) "Falke" ("Faucon") elle et a t mis en service en Juillet 1943, mais les combats elle n'tait gure utilise (il a t produit environ 100 pices). La torpille avait un dtonateur proximit, la masse explosive de son ogive est de 274 kg, mais elle avait une porte allant - jusqu' 7500 mtres - elle avait une vitesse infrieure - seulement 20 noeuds. Caractristiques du tir sous l'eau bruit des hlices et il tait ncessaire de d'alimenter avec le trajet de angles de la cible, mais la probabilit de rattraper sa cible avec elle tait que la torpille tait lente et ainsi son facteur pour russir frapper une cible tait trop faible. En consquence, le VTI (G7es) a t considr apte seulement pour couler les navires gros transports, se dplaant une vitesse de 13 noeuds.

TV (G7es) "Zaunkonig" ("Troglodytidae")

La poursuite du dveloppement du TIV (G7es) "Falke" ("Faucon") tait le dveloppement de la torpille acoustique a tte chercheuse TV (G7es) "Zaunkonig (Troglodytidae), qui est entr en service en Septembre 1943. Cette torpille a t principalement destin tre utiliser contre les convois escortes allies, bien qu'ell fut utilis, sans succs, contre les navires de transport. Pour la base de la torpille G7E lectrique, mais sa vitesse de pointe a t rduit 24,5 noeud pour rduire le bruit torpille intrinsque. Cela a eu un effet positif - pour augment sa croisire et sa porte pouvait atteindre jusqu' 5750 m.
Les torpilles TV (G7es) "Zaunkonig" ("Troglodytidae") a eu l'inconvnient majeur suivant - elle pouvait tre utiliser pour tout et les bateaux. Bien que la tte chercheuse activa uniquement aprs le passage des 400 m, une pratique courante aprs le dbut de la torpille a t immdiatement de plonger le sous-marin une profondeur d'au moins 60 m.

TXI (G7es) "Zaunkonig-II" ("Troglodytida-II")

Pour lutter contre les torpilles acoustiques les allis ont commenc utiliser un dispositif simple le "Fokser" des escortes remorqus et qui ont crer du bruit, puis en Avril 1944 il fut adopte aux sous-marins la torpille tte chercheuse acoustique TXI (G7es) "Zaunkonig-II" ("Troglodytida-II ). Ou la modification de la tte chercheuse de la torpille (G7es) "Zaunkonig" ("Troglodytida") et a t quip d'une immunit aux bruit de l'appareil, ou la tte chercheuse a t rgl sur la frquence caractristique de hlices des bateaux. Cependant, les rsultats attendus de la tte chercheuse de la torpilles n'ont pas apport les acoustique: 640 torpilles ont t dlivr aux torpilleurs pour les modles TV (G7es) et TXI (G7es) a t observe en fonction de diffrentes sources 58 ou 72 cible torpills.

Es ce que cela vous va en tant que informations subsidiaire?

03-16-2015 17:40
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
Poster une réponse  Créer un sujet 

Voir une version imprimable
Envoyer ce sujet à un ami
S'abonner au sujet | Ajouter le sujet aux favoris

Aller à :